Retrouvé sur les étals toutes les saisons, le poireau est un légume très apprécié pour ses valeurs nutritives. Gorgé d’eau et de fibres, il se déguste sous forme fondue, cuite à la vapeur ou accompagnée de viande. Mais au fond, que sait-on réellement de sa culture ? Mieux, quand faut-il le planter, et surtout, comment l’ensemencer ? Vous trouverez réponse à ces interrogations en prenant connaissance du texte ci-dessous.

Bon à savoir sur le poireau

Originaire du Moyen-Orient, le poireau représente l’un des légumes les plus emblématiques de nos potagers. Issu de la famille des alliacées, il est associé à des valeurs nutritives fortes et à des vertus médicinales incontestables. On raconte à juste titre qu’il était offert sous forme de symbole de victoire dans l’Égypte antique.

À la fois résistant et peu exigeant sur la nature et la qualité du sol, il présente des feuilles engainantes riches notamment en vitamines A, B et C. Le site https://www.graines-de-style.fr se propose d’ailleurs de vous informer pour plus d’informations sur le sujet.

Quand semer ses graines de poireaux ?

Pour tirer le meilleur profit de ses semences, les graines de poireaux ne doivent pas être mises en terre au hasard. En plus de tenir compte de la période de semence, il est essentiel de miser aussi sur la nature des récoltes.

Pour preuve, si vous souhaitez récolter des poireaux précoces, l’idéal serait de mettre vos graines en terre en février. Ainsi, il vous sera aisé de les repiquer courant avril pour pouvoir les avoir dans vos assiettes en mai et juillet.

Si vous optez par contre pour les poireaux hâtifs, vous pouvez passer au semis vers la fin de février ou en début du mois de mars. C’est en effet le secret pour avoir vos poireaux à partir du mois d’août.

Si vos envies vous emmènent aux poireaux d’hiver ou de printemps, les mois d’avril et d’août sont à privilégier. En somme, pour obtenir les fûts les plus gros, veillez à respecter ces différents délais de prescription.

Comment procéder ?

Pour réussir à semer convenablement ses graines de poireaux, il est capital de travailler en premier réflexe la terre. En effet, en raison de ses caractéristiques particulières, le poireau exige un sol :

  • Meuble ;
  • Aéré ;
  • Et, capable de retenir l’humidité.

Pour relever donc ce défi, il vous faut drainer l’eau à l’aide des tranchées de 10 à 15 cm de profondeur pour maintenir la terre humide. Cette étape franchie, enrichissez-la de compost pour des conditions de culture optimale.

Plantez ensuite vos poireaux en les enfonçant dans le sol. Veillez notamment à les espacer d’au moins 20 cm. N’oubliez pas non plus d’arroser votre culture à l’aide d’un vaporisateur.

À ce stade, retenez qu’un arrosage régulier est requis jusqu’à la levée des graines. Vous voilà à la fin de vos travaux, il ne vous reste plus qu’à admirer le fruit de vos efforts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici